in ,

Comment devenir organisateur événementiel ?

Comment devenir organisateur évènementiel

Le métier d’organisateur événementiel ne nécessite pas de talent particulier. Cependant, il exige de la créativité, de la rigueur ainsi qu’une bonne capacité de communication. Si vous aimez déjà organiser des manifestations pour vos proches, cela signifie que vous avez déjà la passion qui vous anime au fond de vous. Mais il en faut plus pour devenir un véritable pro en la matière !

En termes de production événementielle, la France pèse plus de 20 milliards d’euros de CA. Le chiffre est conséquent, malgré les perturbations liées à la Covid-19. Chaque année, le pays reçoit plus de 50 millions de visiteurs de salons par an. 40 600 emplois directs et indirects annuels, c’est l’apport économique qu’apporte la filière. Sans oublier que la France se classe en tant que 3e destination mondiale de l’accueil de congrès également. L’événementiel est donc un secteur d’avenir pour ceux qui montrent un intérêt prononcé pour l’activité et souhaitent devenir organisateur d’événements.

Comment devenir organisateur d'évènements

Qu’est-ce qu’un organisateur événementiel ?

La fonction d’organisateur événementiel demande une multitude de compétences dans les domaines de la communication et du marketing. Elle implique d’être imaginatif, créatif et tenace. Le rôle de ce professionnel est de concevoir des opérations de communication pour son entreprise ou pour un client, avec un budget et un délai impartis. Il est capable de mettre en place tout type de manifestations, du salon professionnel au séminaire, du gala à un concert en passant par un évènement sportif, et ce, en respectant un certain nombre de contraintes et d’exigences.

L’organisateur événementiel est le le chef d’orchestre de la manifestation qu’il crée. Il doit envisager cette mise en place sous tous ses aspects, notamment au niveau économique. Le budget est à gérer minutieusement en fonction des devis préétablis. L’aspect créatif est aussi à concevoir par ce maître d’œuvre. Il doit trouver le moyen de répondre à des demandes spécifiques ou attentes moins précises d’un client. Vient ensuite la logistique : location de salles et espaces, services de techniciens, agents de sécurité, traiteurs, etc.

Être bon communicant, de vive voix comme à l’écran, est une qualité indispensable pour mettre en place, mais aussi promouvoir son événement. Dans ce sens, vous devrez bien entendu maîtriser les outils de communication et les nouvelles technologies, utiles à la promotion de vos manifestations. Un langage professionnel et soigné oralement comme à l’écrit sont un atout non négligeable. Tout comme la détermination, le sens des priorités doit faire partie de vos modes de fonctionnement. Adoptez une grande flexibilité afin de savoir faire face aux nombreux imprévus qui vous attendent si vous devenez organisateur événementiel ! 

Organisateur évènementiel

Quel parcours pour devenir organisateur événementiel ?

En France, il est recommandé d’obtenir un diplôme en communication/commerce pour entrer dans le milieu de l’organisation d’événements, même si une solide expérience acquise dans ce domaine par d’autres voix le permet aussi. Ce métier ne connaît ni week-end ni jours fériés. Si cela ne vous dérange pas, ce sera déjà une contrainte en moins pour vous de devenir organisateur événementiel. Vous pouvez alors vous orienter vers un BAC+2 en école, BTS ou DUT de communication ou commerce avec spécialisation en événementiel. Poursuivez vers une licence professionnelle en communication événementielle, ce qui vous permettra de prétendre à un poste d’assistant organisateur d’événements pour débuter.

Si vous souhaitez aller plus loin et devenir chef de projet et organisateur événementiel, il vous faudra acquérir un BAC + 4/5 (master de communication) en école ou en université. L’organisateur événementiel peut être travailleur indépendant, chef de sa propre entreprise, ou travailler pour une agence de communication événementielle ou pour une entreprise spécialisée. Son revenu moyen mensuel est de 2 200 € brut.

Créer sa propre société dans l’événementiel est tout à fait possible et plusieurs statuts juridiques sont à votre portée. Le statut d’auto-entrepreneur est le plus simple pour débuter, puisque le plus léger administrativement et fiscalement. Cependant, avec le temps, vous ressentirez peut-être le besoin d’acquérir plus de crédibilité auprès de vos clients en créant une EURL (si vous êtes seul), ou une SARL ou SAS si vous êtes plusieurs associés

personne remplissant et signant un formulaire

Devenir organisateur événementiel auto-entrepreneur

Devenir auto entrepreneur peut vous donner l’opportunité de tester votre motivation et vos compétences avant de vous lancer plus sérieusement dans ce métier. Dans tous les cas, ce statut offre l’avantage de calculer les cotisations sociales selon le chiffre d’affaires et non les bénéfices. De plus, l’auto-entrepreneur ne paiera ses contributions qu’une fois avoir réalisé son chiffre d’affaires (CA). Toutefois, votre CA annuel ne devra pas excéder 70 000 €. En effet, au-delà de ce seuil, vous tomberez sous le régime fiscal des entreprises individuelles.

Viennent ensuite les démarches administratives que vous devrez réaliser en ligne. Il faudra fournir une copie de sa pièce d’identité, puis remplir le formulaire P0 pour les micro-entrepreneurs. Tous les documents demandés devront être scannés.

Une fois votre dossier validé, l’administration vous enverra tous les documents concernant votre société, notamment un numéro SIRET. Bien évidemment, il faudra les garder soigneusement. À noter qu’il faudra attendre d’être notifié de son affiliation à la Sécurité Sociale des Indépendants pour pouvoir déclarer en ligne son CA. Votre auto-entreprise en tant qu’organisateur événementiel créée, il faudra déclarer au plus tard chaque trimestre son chiffre d’affaires.

Après l’auto-entreprenariat, créer sa propre société

Après avoir acquis de l’expérience en tant qu’auto entrepreneur, vous avez la possibilité d’ouvrir votre propre entreprise. Ici, un organisateur événementiel qui monte seul sa société préfèrera une SASU (une SAS qui n’a qu’un seul associé) du fait de la souplesse de ce statut. De plus, en tant que Président de la société, la Sécurité Sociale vous assimilera à un salarié, ce qui vous permettra de bénéficier du Régime général. Mais si vous vous associez à plusieurs pour la société, il est souvent préférable d’opter pour une SAS, pour les mêmes raisons de la SASU.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.