vivatech est mort

[Billet] Vivatech ou la mort de l’événementiel ?

La nouvelle est tombée aujourd’hui, le salon Vivatech a été annulé. Alors que l’événement devait se dérouler au mois de juin, cette annonce signale-t-elle la mort de l’événementiel ?

Vivatech était l’un des derniers salons à tenir le cap. Véritable bastion du secteur de l’événementiel, il contenait en lui les derniers espoirs d’un monde à la dérive. Forcément, avec une date fixée au mois de juin, beaucoup pensaient que la situation actuelle serait résolue d’ici là. Et pourtant, telle la guillotine qui s’est abattue sur le cou de Louis XVI, le Coronavirus a détruit le dernier rempart qui protégeait des centaines de milliers de personnes. Vivatech est mort, vive l’événementiel.

Ainsi, le fléau qui sévit sur le monde depuis plus de trois mois continue sa course inexorable, annihilant tout sur son passage. Dans un tel contexte, il est difficile d’imaginer une issue de secours. Et quand même les grands tombent, à l’instar de l’E3 à Los Angeles, et maintenant Vivatech, un sentiment de terreur l’emporte sur tout le reste. Quel sera le prochain sur la liste ? Qui sera à son tour trahi par cette crise, et fauché dans son ascension ? À ce rythme-là, peu importe. Ils risquent tous d’y passer.

Est-ce vraiment la fin de l’événementiel ?

Néanmoins, malgré les ténèbres grandissantes, un mince filament de lumière persiste et parvient à émettre une faible lueur. Si l’on se concentre dessus, comme toutes lumières, elle finit par englober toute la vision. Certes, l’annulation de Vivatech porte un grand coup au moral. Cependant, dans ce genre de situation, ce ne sont pas les grandes entreprises et leurs rouages complexes qui peuvent nous sauver. Au contraire, la salvation est dans les petits détails, les petites attentions. Celles qui savent ne pas se faire remarquer et qui sont pourtant d’une utilité vitale. Celles qu’à force de croiser l’on finit par oublier et ne plus y accorder aucun regard.

Ce petit détail, c’est l’être humain. L’être humain et sa résilience, sa capacité à faire le dos rond, à encaisser les plus fortes tempêtes, mais à toujours se relever. S’il y a bien une chose en laquelle nous pouvons être certains, c’est que tant que l’être humain sera debout, rien ne pourra l’empêcher de se retrousser les manches, de recommencer à zéro et de créer un monde encore plus beau.

Cette année, Vivatech n’est peut-être plus et l’événementiel pleure. L’année prochaine, Vivatech sera, et l’événementiel dansera.

A lire également

concevoir un poster

Les règles pour réaliser le poster d’un événement

Contents1.Est-ce vraiment la fin de l’événementiel ? Votre contact avec votre public commence avec le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *