Accueil / Guides professionnels / Evénements professionnels / [Focus] Laval Virtual : “Il y a énormément de networking sur le salon”
Laval Virtual

[Focus] Laval Virtual : “Il y a énormément de networking sur le salon”

Nicolas Toueille, directeur de la communication du salon de réalité virtuelle Laval Virtual, définit l’événement comme LE salon VR pour les professionnels. 

Laval Virtual est l’un des plus grands salons consacrés à la réalité virtuelle. Nicolas, directeur de la communication du salon, est conscient de l’opportunité que représente l’événement. La réalité virtuelle fait de plus en plus parler d’elle et il  en va de même pour Laval Virtual. L’événement devient donc un lieu de rencontres majeurs pour de très nombreux professionnels. 

Décrivez-nous Laval Virtual en quelques mots.

Laval Virtual est une association dont le but est de promouvoir la réalité virtuelle. Pour se faire, on a développé un salon du même nom qui a lieu tous les ans en mars-avril. Il se découpe en trois parties : expositions, conférences et awards. Le but est de mettre en connexion ceux qui font avec ceux qui utilisent. 

La particularité est que l’on rassemble toute la communauté VR/AR du monde. Il y a 54 nationalités différentes qui viennent à Laval Virtual. Que l’on soit étudiant, chercheur, startup, investisseur, grand groupe, on vient à Laval Virtual parce que l’on a forcément des connexions à faire. Il y a énormément de networking sur le salon. On fait aussi des Laval Virtual Party pour que les gens s’amusent. Il y a un côté business, mais c’est toujours plus facile de parler business quand on est un peu détendu (rires). 

Nous avons aussi une mission de valorisation. Nous valorisons par la compétition, les Revolutions. Ceux qui gagnent ces compétitions gagnent leur exposition. C’est un espace “Research” pour les laboratoires, “Experiences” pour les démos et “Startup” pour le Hardware. Les meilleurs de ces trois pôles-là sont valorisés par un jury international qui attribue un Award. En parallèle de ces Awards, il y a une catégorie générale. Là, ce sont des produits proposés par des professionnels. Le meilleur produit du moment va être valorisé. 

Laval Virtual

Il y a aussi nos conférences qui ont plusieurs objectifs : inspirer ceux qui vont utiliser, partager avec les autres et valoriser un savoir-faire.

Quelle est la clé du succès de Laval Virtual ?

Nous sommes là depuis le début. Nous avons accompagné les gens avec passion. Des gens qui au tout début avaient de petites boîtes qui sont maintenant devenues de grands groupes. On est une association donc nous sommes là pour aider les gens et ils le ressentent. Il y a une sorte de communauté qui s’est créée autour de Laval Virtual, comme une grande famille. Les gens sont vraiment contents d’y revenir à chaque fois. 

La recette du succès, c’est un peu prétentieux à dire. On met seulement un point d’honneur à accueillir les gens comme il se doit. A Laval Virtual, on aime bien ça. Notre expertise fait qu’on essaye aussi d’apporter le meilleur aux gens. C’est ce qui fait qu’on est arrivé là où nous sommes aujourd’hui. 

“La réalité virtuelle est en train de se déployer”

 

En quoi est-ce important pour vous de mettre l’immersion technologique au coeur de tels événements?

Ça a été un pari il y a 20 ans. L’une des particularités de Laval Virtual, c’est qu’il y a tout un territoire qui soutient cette initiative. Ça a été impulsé par le maire de Laval à l’époque, François D’Aubert. Il a fait le pari audacieux de miser sur une technologie pour démarquer son territoire des autres. Ça a été un coup de poker. Ça aurait pu être l’IA ou toute autre chose, mais on a fait ce pari de la réalité virtuelle. Nous nous sommes dit qu’il y avait quelque chose à faire. Aujourd’hui, on voit bien que sur le département mayennais, il y a pléthore de sociétés liées à la réalité virtuelle. 

 

Laval Virtual 2019

Trouvez-vous que la réalité virtuelle soit suffisamment présente en événements?

Oui, on voit de plus en plus de salons qui parlent de la réalité virtuelle. Nous, on promeut une technologie transversale. Nous sommes encore dans l’émergence des nouvelles technologies. Il y a encore plein de choses à voir et on peut tout trouver chez nous. Dans les autres salons, ils se disent que la réalité virtuelle est un médium, qu’il y a des cas d’usage dans la santé, dans le sport, dans le marketing donc pourquoi pas, lors d’un salon, avoir des exposants qui vont parler de l’un de ces sujets et de la VR. C’est dans l’air du temps, ça prouve que la réalité virtuelle est en train de se déployer, qu’elle devient “mainstream” et qu’elle a un avenir. C’est plutôt un bon indicateur.

Arrivez-vous à intéresser le grand public à la réalité virtuelle ?

Oui. Laval Virtual est un salon très dense, tout le monde peut s’y retrouver. Un étudiant peut venir pour trouver un futur employeur. Un chef d’entreprise qui n’a pas encore intégré la réalité virtuelle peut venir pour s’inspirer.  Une startup peut venir pour nouer des relations commerciales avec ses pairs. Les investisseurs viennent sourcer de futures boîtes. Les chercheurs viennent présenter leurs recherches dans le secteur. Ca évolue tout le temps. 

Laval Virtual

Nous ne sommes encore qu’au début du champ des possibles qu’offre la réalité virtuelle. Si on est docteur, effectivement, il y a peut-être plus d’intérêt à aller voir un salon de santé avec une brique réalité virtuelle. Par contre, si on s’intéresse à la technologie au sens large, Laval Virtual ouvre tellement de possibilités que ça devient presque incontournable. 

“Il y a un visitorat qualifié et engagé”

 

A quel point est-il important pour les entreprises de s’intéresser à la technologie de la réalité virtuelle ?

Aujourd’hui, la majeure partie du CAC40 vient à Laval Virtual. Il y est tous les ans. Il voit bien que ça bouge. C’est indispensable non pas parce que c’est “à la mode”, mais parce que maintenant, on connait les avantages de la réalité virtuelle sur le gain de temps, d’argent et sur toutes les chaînes de production. De la conception à la vente d’un produit, la réalité virtuelle apporte une facilité et un gain incroyable. Et nous n’en sommes qu’au début, il y a plein de possibilités. C’est assez incroyable quand on se penche sur le sujet. 

Laval Virtual

Quelles sont les principales difficultés à l’organisation du salon ? 

Sélectionner les bons exposants et faire venir les bons visiteurs (rires). On ne veut pas remplir pour remplir, nous voulons faire venir un visitorat qualifié. A Laval Virtual, on a une problématique, c’est que nous sommes situés à Laval. Même si on est qu’à 70 minutes de Paris, on ne vient pas à Laval par hasard. Ceux qui y viennent veulent un retour sur investissement. Il y a un visitorat qualifié et engagé. Après, les problématiques sont les mêmes pour tout le monde : comment bien loger, bien nourrir et comment faire vivre une expérience unique aux visiteurs et aux exposants.

A lire également

National Business Conference Subaru

Subaru lance son premier événement « zéro déchet »

Contents1.Décrivez-nous Laval Virtual en quelques mots.2.Quelle est la clé du succès de Laval Virtual ?3.“La …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *