Accueil / Lieux et sites / G7 2020 : Trump créé une controverse en choisissant une de ses propriétés
Trump choix du lieu d'organisation du G7 2020

G7 2020 : Trump créé une controverse en choisissant une de ses propriétés

C’est une véritable  controverse qui est apparue aux Etats-Unis après que le président américain ait décidé d’organiser le sommet 2020 du G7 dans une des propriétés… appartenant à Trump.

Le 17 octobre, Mick Mulvaney, chef de cabinet par intérim de la Maison Blanche, a annoncé que le sommet du G7 de 2020 se tiendra au Trump National Doral Resort à Miami. Lors de la conférence de presse quotidienne tenue plus tard dans la journée, Mulvaney a été bombardée de questions du corps de la presse de la Maison-Blanche sur tout, depuis la possible violation de la clause relative aux émoluments dans la Constitution américaine interdisant aux élus de gagner personnellement les activités du gouvernement, et pourquoi les 11 les propriétés de villégiature figurant sur la liste de sélection de sites n’ont pas été choisies.

Des économies pour justifier le choix de Donal Trump

Mick Mulvaney a défendu la décision du président de choisir le site du Trump National Doral Resort, un énorme complexe hôtelier et de golf, pour organiser l’événement du prochain sommet du G7 qui se tiendra en 2020. Le chef de cabinet par intérim de la Maison Blanche a expliqué que comme le sommet peut être tenu à prix coûtant sur la propriété, le gouvernement économisera des millions de dollars tandis que le président en exercice ne réalisera aucun profit. Ce qui n’est cependant pas clair, c’est si la propriété utilisera le sommet lors de futures campagnes promotionnelles pour renforcer sa réputation sur le marché des réunions, ce qui bien sûr apporte un avantage financier aux propriétaires de la propriété.

Mulvaney a également noté que le Trump National Doral Resort dispose de bâtiments individuels pour les chambres, de sorte que chaque délégation nationale puisse occuper exclusivement son propre bâtiment afin de garantir la confidentialité et la sécurité. Enfin, Mick Mulvaney a fait remarquer que « nous n’aurons pas besoin d’apporter des réservoirs d’oxygène supplémentaires pour les participants car la propriété n’est pas à haute altitude, comme certaines des autres propriétés de la liste ». Pas certain cependant que ces explications fassent retomber la polémique née outre-Atlantique.

Sources & crédits Source : https://www.meetingsnet.com/global-meetings/g7-controversy-trump-host-2020-summit-his-own-property - Crédit : Meetingsnet

A lire également

Rock the Boat

En difficultés, WeWork annule son événement « Rock the Boat »

Contents1.Des économies pour justifier le choix de Donal Trump WeWork organise depuis des années « Rock …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *