Gestes barrières VS développement durable: un combat à mort?

La capacité des hommes à s’adapter a encore une fois été mise à l’épreuve ces derniers mois par la pandémie mondiale. Si le monde de l’événementiel a été en berne durant quelques mois, il reprend peu à peu de la vigueur. Mais les efforts fournis pour le relancer sont-ils fait au détriment longtemps encouragé du développement durable?

Des mesures adoptées contraires au développement durable

De nombreuses règles sont à respecter désormais si l’on veut limiter les risques de contagion entre les humains. Toutes les sphères de la société doivent les mettre en pratique, y compris le monde de l’événementiel. De ce fait, l’aspect alimentaire a dû être adapté pour la situation, au grand malheur du développement durable. Les buffets en libre-service seront donc supprimés au profit de plats et portions préemballées. Si les restes des buffets à volonté normalement gâchés seront ainsi préservés, plus de plastiques et d’emballages vont être utilisés. Pour certains d’entre eux, l’option recyclable n’est pas envisagée.

C’est ainsi tous les efforts faits en matière de développement durable qui vont en prendre un coup. «Nous allons probablement abandonner nos efforts en matière de développement durable», a déclaré Diane E. Kovats, directrice exécutive de International Society for Computational Biology.

Team Building en Ligne


Découvrez toutes nos offres pour garder le lien 💪

Comment limiter les dégâts?

Les entreprises et organisations avaient débuté peu à peu leur passage au vert avant la crise sanitaire. Aussi les distributeurs de savons personnalisés ont disparu des grandes chaînes. On retrouve aussi plus souvent des pailles réutilisables ou recyclés, préférées aux pailles en plastique.

D’autres exemples sont à citer, mais les hôtels et centres vont désormais devoir adopter des mesures plus individuelles à l’avenir. Les mettre en place prendra du temps, et il en faudra pour réussir à concilier les deux sphères que sont le développement durable et celle de la sécurité sanitaire. Nadine Barembruch, directrice régionale des ventes d’un hôtel berlinois exprime son opinion: «Laissez passer un peu de temps. Nous ne voulons pas faire machine arrière.»

Ainsi, chercher des solutions pour réunir tous les critères ne se fera malheureusement pas en un claquement de doigts. Mais déjà, la nécessité de limiter les déchets produits devient un objectif. Ainsi, les organisateurs de la Drone Racing League à New-York ont mis en place une première esquisse. Celle-ci va doter chaque membre du personnel de bouteille d’eau personnalisée à remplir dans les stations d’eau sans contact. Kovats soutient cet effort et déclare: «La réduction des plastiques est un immense domaine environnemental sur lequel nous devons nous concentrer.».

Tout comme les mesures pour contrer la pandémie pollueront énormément, elles seront aussi coûteuses à mettre en place. Il est urgent de trouver le bon équilibre entre relance de l’événementiel, respect de l’environnement et efforts sanitaires. Le combat n’opposera donc pas les gestes barrières au développement durable mais cherchera à les allier, assurant un avenir plus fructueux et harmonisé.

A lire également

Privateaser

La plateforme Privateaser face à la crise

Contents1.Des mesures adoptées contraires au développement durable2.Comment limiter les dégâts? Les acteurs on du secteur, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via