in

Réinventer la participation citoyenne grâce à l’animation digitale dans les initiatives municipales

Les villes cherchent de nouvelles façons de faire participer les citoyens. Les réunions ennuyeuses et les longs exposés ne suffisent plus. Les gens veulent s’impliquer différemment. Une solution émerge : l’animation digitale dans les projets municipaux. L’idée est simple. La ville propose des activités ludiques aux habitants pour co-construire des politiques publiques. Par exemple, imaginons que la municipalité veuille réaménager un parc. Autrefois, elle aurait organisé une consultation avec de longues prises de parole. Aujourd’hui, elle peut miser sur le digital.

Réinventer la participation citoyenne grâce à l’animation digitale : comment faire ?

Sur une plateforme participative, les responsables peuvent inviter les citoyens à dessiner leur parc idéal, si on prend l’exemple précédent. Chacun laisse libre cours à sa créativité. Certains préfèrent plus d’espaces verts. D’autres des aires de jeux innovantes. Toutes ces idées sont compilées par la suite pour créer un projet commun.  

Animation digitale est plus engageant et incite la participation citoyenne

C’est plus dynamique et engageant. On passe d’une logique top-down à une approche collaborative. Les habitants deviennent acteurs et non plus seulement spectateurs des politiques publiques.

Cette approche par le jeu (gamification) rend la participation citoyenne amusante. On s’amuse en contribuant à sa ville. Et comme c’est plus simple que de lire des rapports barbants, plus de gens s’impliquent.

Pour quels effets ?

Les effets sont nombreux. Cela renforce le sentiment d’appartenance des citoyens envers leur municipalité. Ils sont fiers de mettre la main à la pâte dans des projets concrets.

De plus, les idées proposées sont souvent novatrices. Elles apportent un vent de fraîcheur dans des processus administratifs parfois poussiéreux. Pour les villes, c’est l’assurance de politiques mieux adaptées aux attentes des habitants.

Toutefois, l’animation digitale ne règle pas tout. Elle doit s’inscrire dans une démarche plus large de démocratie participative. Sinon, elle risque de n’être qu’un coup de com. Mais couplée à une réelle volonté de faire évoluer le rapport administrés/administration, elle est porteuse de changements prometteurs.

Les ajustements nécessaires

Ces nouvelles approches nécessitent toutefois certains ajustements de la part des municipalités. Tout d’abord, elles demandent d‘investir dans de nouveaux outils numériques pour permettre ces activités participatives. Créer des plateformes attractives adaptées aux différents publics n’est pas une mince affaire. 

Ensuite, les équipes doivent être formées pour bien maîtriser ces méthodes d’animation novatrices. Car derrière chaque initiative digitale se cache tout un savoir-faire pour capter l’attention, donner envie de participer et créer les conditions du dialogue. 

Enfin, il est essentiel de bien communiquer sur ces démarches pour toucher le plus grand nombre. Tous les citoyens ne sont pas égaux face au numérique. Il faut aller chercher ceux qui sont plus éloignés de ces pratiques, par des actions de médiation sur le terrain.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.