COVID-19 : l’événementiel propose ses solutions

COVID-19 : l’événementiel propose ses solutions

L’événementiel a gravement souffert depuis la pandémie du COVID-19. Depuis fin février, l’ensemble du secteur a dû faire face à une série d’annulations et des reports massifs. Malgré leurs difficultés, les professionnels ont continué à se mettre au service de la Nation pour participer à la lutte contre le COVID-19. 

Cependant, l’événementiel doit désormais se concentrer sur les solutions à prendre pour combler les pertes causées par le COVID-19. Soulignons que ces dernières s’élèvent déjà à 15 milliards d’euros pour l’ensemble du secteur. Ce qui représente le quart du chiffre d’affaires de l’événementiel en 2018. Ainsi, les organisations professionnelles de la filière ont décidé de s’unir pour défendre la sauvegarde de leur métier. Elles proposent des mesures concrètes à mettre en place le plus vite possible.


Nouveau !

Fort de son succès avec plus de 45 000 lecteurs par mois,
evenement.com lance un jobboard 100% gratuit !


Des solutions pour une reprise efficace de l’événementiel après le COVID-19 

L’ensemble des organisations professionnelles de l’événementiel approuve l’objectif de l’Etat de préserver les entreprises et les emplois de ce secteur après la crise du COVID-19. Cependant, elles estiment que le plan spécifique à mettre en oeuvre doit être adéquat face à la situation dans laquelle elles se trouvent.

Ainsi, les mesures doivent à la fois présenter une force et une pérennité. Sans oublier qu’elles nécessitent une mise en oeuvre rapide pour assurer la reprise des activités. Leur communiqué stipule : “seul un programme d’actions concrètes et ambitieuses s’inscrivant sur la durée peut, à moyen terme, sauvegarder notre filière”.

mesures de l'événementiel après le COVID-19

Les mesures prioritaires d’accompagnement s’étalent sur 24 mois. Elles demandent l’exonération de la totalité des charges sociales patronales jusqu’en décembre 2021. Il en est également de même pour la CET (CVAE et CFE) des années 2020 et 2021 en compensant la part des collectivités territoriales. 

Les organisations professionnelles de la filière demandent un report complémentaire des échéances d’emprunts. Une prolongation de 18 mois du chômage partiel actuel serait également utile. Les sites événementiels devraient être utilisés gratuitement pour les foires, salons, congrès, etc. sous contrat avec l’Etat. C’est ainsi que l’on pourra assurer une reprise efficace de l’événementiel après le COVID-19.

A part cela, des mesures sociales, économiques et sanitaires complémentaires figurent aussi dans la demande. Cela inclut le maintien des indemnités mensuelles pour les travailleurs indépendants. Le fonds d’investissement lié à la sécurité sanitaire pour l’accueil du public en fait également partie. 

A lire également

faible effectif hôtels

Reprise des réunions : attention au faible effectif des hôtels

Contents1.Des solutions pour une reprise efficace de l’événementiel après le COVID-19  Les hôtels aussi ont …

1 commentaire

  1. Bonjour,
    Je suis animateur DJ, mais également officiant de cérémonies laïques, speaker micri durant les foires, les manifestations commerciales.
    Je tire des feux d’artifices, j’anime des kermesses, je dispose de jeux géants en bois.
    Qu’en est-il des indépendants, auto-entrepreneurs, micro-entrepreneurs au réel et j’en passe ?
    ZERO chômage partiel pour nous !
    L’exonération de la totalité des charges sociales patronales, le report complémentaire des échéances d’emprunts ce serait un minimum pour ne pas subir un endettement abyssal, mais de quoi allons-nous vivre ?
    Alors OUI au maintien des indemnités mensuelles pour les travailleurs indépendants !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *