in , , , ,

L’événementiel en détresse face au variant Omicron

variant omicron événementiel

Le variant Omicron, entraînant la 5e vague de la Covid-19, donne lieu à de nouvelles mesures strictes pour l’événementiel. Situation qui laisse la majorité des professionnels perplexes, mettant en doute l’avenir du secteur. Dans un domaine où l’anticipation est le maître mot des actions, le stop and go interminable sème des troubles. D’autant plus que tous les acteurs n’ont pas les mêmes moyens et ressources pour s’adapter.

La première manifestation négative du variant Omicron dans l’événementiel fut la vague d’annulations ayant eu lieu en décembre 2021. Les entreprises ont pris les devants en annulant leurs célébrations habituelles des fêtes de fin d’année. Puis, les manifestations s’annulent également à cause des jauges fixées par le gouvernement pour les 3 premières semaines de 2022. 80 % des événements en présentiel prévus jusqu’en février sont reportés. Coup dur ou opportunité d’adaptation ? Voici quelques avis.

Comment l’événementiel fait-il face au variant Omicron ?

A Montauban, les acteurs culturels se mobilisent pour demander la reprise des concerts debout. Ils estiment que les “les lieux culturels ne présentent pas de risque particulier à la transmission de la Covid-19 et de ses variants”, d’après L’Opinion. D’autant plus qu’avec le variant Omicron, les professionnels de l’événementiel acceptent parfaitement les règles de présentation du pass sanitaire et le port de masque.

En ce qui concerne les grands événements, une grande partie d’entre eux, comme le Festival d’Angoulême ou le salon Maison&Objet ont été annulés. Les organisateurs du Salon de l’Agriculture, quant à eux, comptent maintenir leur programmation de cette année en s’adaptant aux mesures sanitaires en vigueur. L’édition 2022 aura lieu du 26 février au 6 mars. 

Face à ce stop and go lié à la crise sanitaire, mais surtout au variant Omicron, l’événementiel pourrait devenir saisonnier selon Arnaud Chouraki. Il est le vice-président de l’association LÉVÉNEMENT et directeur général de MCI France. Les manifestations en direct pourront avoir lieu au cours d’une certaine période de l’année, tandis qu’une autre se consacrera exclusivement aux formats virtuels et hybrides. Ce qui est pratiquement le cas depuis la crise sanitaire.

Cet acteur de l’industrie reste optimiste vu que les événements peuvent continuer à avoir lieu, bien qu’il y ait des jauges à respecter. De plus, les entreprises événementielles ont largement innové au niveau virtuel. Cependant, certains professionnels, comme les traiteurs, les lieux événementiels, les auto entrepreneurs, etc., ont besoin d’accompagnements spécifiques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.