in

Aucun évènement culturel « d’ampleur » n’est autorisé pendant les JO de 2024

JO de 2024

Le 13 décembre, le gouvernement a diffusé aux préfets, une circulaire concernant l’organisation des JO de 2024. Celui-ci s’axe surtout sur l’organisation de grands événements culturels et sportifs pendant cet événement d’envergure internationale. Selon cette note, aucun événement culturel “d’ampleur” ne sera autorisé pendant les Jeux Olympiques de Paris

Événements d’ampleur : interdit pendant les JO de 2024

Selon un article sortie sur Maire Info, la circulaire du gouvernement qu’”aucun événement culturel, festif et/ou sportif d’ampleur” ne pourra se dérouler pendant l’été 2024. Cependant, les signataires de cette circulaire, à savoir les ministres de la Culture, de l’Interieur et du Sport sont conscients de “l’importance des festivals et des manifestations sportives qui font la vitalité des territoires pendant l’été. Mais les perspectives ne sont pas favorables pour les événements qui nécessitent un renfort en “unités de forces mobiles”. Qu’il s’agit des gendarmes mobiles ou des CRS.

Un été 2024 en 4 phases pour les JO de 2024

La ministre de la Culture évoque que l’été sera divisé en quatre phases :

Première phase : du 23 juin au 17 juillet 2024

Pendant cette phase, les événements nécessitant des renforts de forces mobiles “pourront être maintenus”. Toutefois, il est demandé aux préfets de “conduire un dialogue avec les organisateurs” dès maintenant. Cela afin d’essayer de “contenir les moyens nécessaires à leur sécurisation”. 

Les ministres conseillent d’avancer à ces dates les événements prévus initialement plus tard. Les évènements de moindre importance, quant à eux, ne sont pas concernés par cette restriction.

Deuxième phase : du 18 juillet au 11 août (Jeux olympiques) et du 24 août au 8 septembre (Jeux paralympiques)

“Aucun événement d’ampleur ne sera envisageable”, de plus s’il est question de mobiliser des renforts de forces mobiles. Néanmoins, il y aura une exception pour les quelques jours du début de la période. Pendant ce temps, les événements débutés plus tôt, dont le Tour de France et le festival d’Avignon, pourront se terminer.

Les événements “de moindre ampleur”, de leur côté, pourront se maintenir s’ils peuvent se dérouler avec le seul recours aux forces de sécurité « locales ». Mais seulement “en dialogue avec les collectivités territoriales”. 

Quatrième phase : du 12 au 23 août

Le mot d’ordre est inchangé : pas de renforts d’unités mobiles. Il sera seulement possible d’organiser des événements avec les forces locales. Par ailleurs, “des exceptions décidées dans un cadre national” seront possibles. Le gouvernement annonce que c’est le cas pour les Interceltiques de Lorient et le festival d’Aurillac. Toutefois, des échanges “cas par cas” seront conduits pour d’autres événements, comme le festival Rock en Seine. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.