in

JO de Paris 2024 : l’Ukraine menace de boycotter l’événement

JO Paris de 2024

Réservez un lieu unique

Profitez de notre plateforme et réservez des lieux d’exception pour tout événement. Nos équipes dédiées vous accompagnent tout au long de votre projet.

L’Ukraine menace de boycotter les JO de Paris 2024 si les athlètes russes et biélorusses y participent. Par ailleurs, plusieurs pays européens soutiennent cette position. 

JO de Paris 2024 : l’Ukraine menace de boycotter

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a dit souhaiter une participation des sportifs russes sous une bannière neutre. Par ailleurs, le CIO ou Comité international olympique a dessiné mercredi une feuille de route pour les réintégrer dans le sport mondial. La combinaison de ce cocktail a mis en colère les Ukrainiens d’où leur menace de boycotter les JO de Paris 2024 si les athlètes russes et biélorusses y participaient.

JO de Paris 2024 : une situation inacceptable pour l’Ukraine

Les sportifs russes et biélorusses ont été écartés de la plupart des manifestations sportives depuis février 2022. Pour l’Ukraine, leur réintégration aux JO de Paris 2024 serait « inacceptable” selon le ministre ukrainien des Sports Vadym Goutzeït. D’après ses dires, Kiev fait actuellement pression sur le CIO et sur d’autres organisations internationales. Et cela, pour faire bannir les Russes et les Biélorusses des Jeux olympiques.

L’utilisation d’une bannière neutre

Par ailleurs, le CIO n’est pas contre le fait de réintégrer les sportifs russes et biélorusses dans le sport mondial. D’ailleurs, ce comité a évoqué qu’ « aucun athlète ne devrait être interdit de compétition sur la seule base de son passeport ». De plus, sa commission exécutive a ainsi exhorté à « étudier plus avant la manière » dont les sportifs concernés pourraient réintégrer les événements sportifs « dans des conditions strictes ». 

Ainsi, Russes et Biélorusses s’aligneraient « en tant qu’athlètes neutres ». Toutefois, des conditions se posent : 

  • n’avoir « pas activement soutenu la guerre en Ukraine »,
  • se conformer « entièrement au Code mondial antidopage » avec une « vérifications » à la clé. 

Dans le cas d’un refus à ces conditions, le sportif pourrait être exclu.

JO de Paris 2024 : un refus de la Grande-Bretagne et du Danemark

La Grande-Bretagne et le Danemark, avec plusieurs pays, s’opposent ce jeudi à la position du CIO. Dans ce sens, la ministre britannique de la Culture également chargée des Sports,

Michelle Donelan, estime cette initiative être « très éloignée des réalités de la guerre »

D’autre part, Hans Natorp, chef du Comité olympique danois, évoque que le Danemark s’oppose fortement au retour de la Russie dans le monde olympique. Sur son compte Twitter, on peut voir « L’agression russe en Ukraine s’intensifie. « Dans ces circonstances, il serait inacceptable de permettre à la Russie et au Bélarus de participer à des manifestations sportives ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.