in

Top des voitures les plus chères vendues en 2022

voitures-les-plus-cheres

Parlons un peu de voiture et des événements qui se déroulent autour d’elles. En effet, l’an passé, la France a accueilli plusieurs ventes aux enchères de voitures. Des transactions faramineuses s’y sont déroulées. Découvrez le top des voitures les plus chères vendues en 2022. Saviez-vous que les 15 voitures les plus chères vendues aux enchères en France en 2022 coûtent au total 31 millions d’euros ?

Une Porsche est la voiture la plus chère vendue aux enchères en 2022

Cette Porsche 907 de 1968 qui est l’avant-dernière 907 produite est à la première position dans ce classement des voitures les plus chères vendues aux enchères en 2022. Elle a coûté 4 390 400 €. Outre sa rareté, elle a value cette somme grâce à son palmarès qui ajoute de la valeur ajoutée à ce bolide. 

Les voitures Ferrari se trouvent à la 2ème position des voitures les plus chères vendues aux enchères en 2022

Lorsqu’il s’agit de voitures de collection, les Ferrari sont forcément présentes dans la liste. En effet, cette lignée de supercars remporte la deuxième place quant aux voitures les plus vendues aux enchères en 2022. Notamment, 5 Ferraris sont dans le top 15 de ce classement. Il y a alors la F50 de 1996 vendue à 4 161 600 € par Artcurial à Rétromobile. Par ailleurs, la moins chère est une F40 de 1989 adjugée à 2 102 400 €.

Les voitures des années 60

“Old but gold” comme on le dit. Ces voitures des années 60 attirent toujours l’attention des collectionneurs. En effet, une Porsche 904 GTS de 1964, a été vendue à 1 345 500 €. En outre, une Aston Martin DB5 de 1963 a été adjugée à 834 400 €. Par ailleurs, la Lamborghini Miura dans une version S de 1969 a été commandé à 1 416 000 €.

Des marques françaises parmi les voitures les plus chères vendues aux enchères en 2022

Dans ce classement, on trouve deux marques françaises. La première est Bugatti. Une de ses voitures de type 37A de 1926 a été vendue à 894 000 € à Rétromobile. Ce bolide a été acquis par Jacques Dufilho en 1957. Il y fera des restaurations pour améliorer ses performances. 

D’autre part, la Bugatti EB110 GT de 1996 a été adjugée à 1 817 000 € à Bonhams à Paris. 

Autre marque française dans le classement : la Gordini type 18S de 1950. Elle a eu un nouveau propriétaire contre la somme de 1 013 200 €. Sachez qu’elle a été pilotée au Mans par Juan Manuel Fangio.

Assurance auto : quels liens avec le prix d’une voiture ?

La question qui se pose est la suivante : les voitures qui coûtent cher sont-elles systématiquement soumises à des tarifs d’assurance auto élevés ? En fait, il est assez difficile d’y répondre, car les prix appliqués ne varient pas uniquement en fonction de la valeur du véhicule. Effectivement, ils sont également influencés par le profil du conducteur et par les critères retenus par chaque assureur. Par ailleurs, ils peuvent changer selon la région dans laquelle vous vous trouvez et la formule choisie. Pour y voir un peu plus clair, il est nécessaire de comprendre tous les éléments pris en compte dans le calcul du tarif d’une assurance auto.

Les critères liés au véhicule

Pour faire simple, le prix de votre prime d’assurance auto varie en fonction des caractéristiques de votre voiture. Autrement dit, il dépend de la marque, du modèle, de la série, de l’âge, de la valeur neuve et de la motorisation du véhicule. Il tient également compte de son usage : fréquent d’utilisation, trajets effectués régulièrement, nombre de kilomètres parcourus en une année, etc. Afin de découvrir les tarifs moyens appliqués, nous vous conseillons de consulter directement un  comparatif d’assurance voiture.

Les critères liés au conducteur

Ici, le principal élément considéré est le coefficient réduction/majoration du conducteur, également appelé « bonus-malus ». Pour le déterminer, l’assureur se réfère généralement aux antécédents, à l’âge, au sexe, à la situation familiale et professionnelle, au lieu de résidence ainsi qu’au type de permis de conduire de la personne concernée. Si le profil est considéré comme « à risque », le prix appliqué sera certainement beaucoup plus élevé.

Les critères propres à chaque assureur

En principe, les assureurs sont tenus de suivre la politique commerciale de leur compagnie. Autrement dit, ils modifient leurs tarifications en fonction des lignes imposées par la direction concernant les critères liés au véhicule et au conducteur. Par exemple, s’ils font face à un profil jeune et considéré comme « à risque », ils se trouvent obligés de proposer des prix exorbitants. Ainsi, même si celui-ci décide de souscrire, l’assureur ne se retrouvera pas perdant, quels que soient les sinistres survenus.

Les prix selon la région et la formule

Selon les données récoltées en 2022, le montant moyen d’une assurance auto s’élevait à 645 euros par an. Il était supérieur à ce chiffre en Île-de-France (735 euros), en Auvergne-Rhône-Alpes (661 euros) et en Provence-Alpes-Côte d’Azur (730 euros). En revanche, il était inférieur à cette moyenne :

  • en Normandie (609 euros) ;
  • en Bretagne (527 euros) ;
  • en Centre-Val de Loire (609 euros) ;
  • en Hauts-de-France (641 euros) ;
  • en Grand Est (620 euros) ;
  • en Bourgogne-Franche-Comté (615 euros) ;
  • aux Pays de la Loire (568 euros) ;
  • à la Nouvelle-Aquitaine (579 euros) ;
  • en Occitanie (598 euros).

En ce qui concerne les formules, l’assurance au tiers est la moins chère et la moins protectrice, contrairement à l’assurance tous risques.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.