win win E live expérience clients

L’expérience E-LIVE de WIN-WIN racontée par ses clients

WIN-WIN donne la parole à deux de leurs clients qui ont fait appel à eux pour organiser leurs événements digitaux. Ces experts de l’événementiel nous racontent leur expérience et se prononcent sur la digitalisation de l’événementiel.

Marie-France Delachaux, directrice marketing France et digital chez Dessange International.

Pourquoi votre choix s’est porté sur WIN-WIN pour l’organisation de votre e-évènement ?

Nous avions déjà collaboré par le passé avec l’agence et le virage fort et rapide réalisé par WIN-WIN dans l’organisation d’événements digitaux nous a naturellement attiré et rassuré à un moment où nous étions dans l’incapacité de réunir physiquement nos deux réseaux DESSANGE et Camille Albane représentant près de 400 franchisés.

En pleine période de confinement et de télétravail de toutes nos équipes, s’appuyer sur un partenaire à la fois expert, réactif et capable de nous accompagner dans la mise en place d’un format totalement nouveau pour nous était une force. A cela s’ajoute le fait que WIN-WIN dispose d’une grande expérience en la matière, de sa propre plateforme digitale E-LIVE et de studios tout équipés en plein Paris.

Quelles sont les clés de succès pour un e-évènement réussi ?

La préparation, la préparation, la préparation.

Contenus, conducteur, coaching des speakers, interactions, rythme, relances, enchaînements, respirations, illustrations visuelles et sonores, … Un événement digital nous ramène à l’essentiel : le message et notre capacité à le transmettre et à échanger.

La nouveauté avec le digital c’est que nous nous concentrons pleinement sur le contenu et moins sur les aspects logistiques, organisationnels et techniques.

Racontez-nous votre expérience E-LIVE avec WIN-WIN (détails de l’évènement, anecdotes…)

Nous avons été les premiers à inaugurer les studios E-LIVE de l’agence WIN-WIN le 5 janvier dernier et il fallait traverser le chantier extérieur pour accéder aux plateaux, mais une fois sur place nous avons découvert un nouveau monde et un nouveau mode de communication très abouti et performant. Notre président, Emmanuel Gasnot était plutôt prudent avant ce premier E-LIVE mais à la fin de la journée, en voyant les sms et whatsapp des franchisés lui adressant de très nombreux messages de félicitation et de remerciement, il a fait part en direct sur le plateau de sa satisfaction et de son engouement pour ce nouveau format que nous réitérons le 31 mai prochain.

Est-ce que l’événementiel digital est l’événementiel de demain ? Le restera-t-il ?

Il fait désormais indéniablement partie des composantes clés de l’événementiel, mais il ne faut en aucun cas l’opposer au présentiel. E-LIVE et LIVE se complètent à merveille.

Le E-LIVE pour l’ultra performance, la rapidité et la facilité de mise en œuvre, l’augmentation de la jauge (tous nos coiffeurs en salon ont eu accès au replay ce qui est vraiment très positif et porte l’audience globale de 220 franchisés à plus de 5000 collaborateurs salons), l’interaction, la qualité de présentation des contenus et un impact environnemental particulièrement réduit.

Le LIVE c’est la force de la rencontre physique dans sa dimension émotionnelle, de partage et d’échange.

Les 2 sont désormais complémentaires dans une nouvelle forme de temporalité. On peut imaginer que le futur s’écrive à au moins 1/3 en digital et 2/3 en présentiel nous concernant.

Qu’est-ce que les événements digitaux apportent de plus que les événements physiques ?

Comme je vous le disais le digital nous a amené à nous recentrer sur le contenu et permet à un plus grand nombre de personnes de profiter d’un événement tout en étant plus économe, offrant ainsi une forme d’événement à la fois plus inclusif et plus respectueux de l’environnement. A cela s’ajoute la dimension d’interaction facilitée, offerte à toutes et tous. La capacité d’attention a été multiplié et l’adhésion de certains projets a été accélérée.

Quels sont les axes de progrès de l’événementiel digital ?

Sans nul doute c’est dans la dimension émotionnelle et sur l’aspect networking. La rencontre informelle ou imprévue, la captation d’un signe ou du langage corporel d’un interlocuteur restent des points faibles du digital… et c’est ce qui fait aussi la richesse et le plaisir de la rencontre physique.

Je le répète, n’opposons pas LIVE et E-LIVE mais sachons utiliser et programmer chacun à bon escient, au bon format au bon moment.

événement virtuel Win Win lancement fusée ariane 253

Gregory Gavroy directeur de la communication et de la marque Arianespace

Pourquoi votre choix s’est porté sur WIN-WIN pour l’organisation de votre e-évènement ?

Les mois qui suivirent le début de la crise sanitaire en France en 2020 furent très compliqués. Alors que nous sortions enfin du confinement au mois de mai, les choses se sont accélérées et les délais pour organiser un événement autour du lancement de la fusée Ariane V furent particulièrement réduits.

L’agence WIN-WIN a été la seule capable de répondre aux besoins très spécifiques d’un tel événement. Tout d’abord parce qu’il fallait quelqu’un qui avait de l’expérience dans le virtuel. Aussi, parce qu’ils ont su faire preuve d’une envie et d’une motivation presque énergisantes. Cela, malgré les fortes contraintes de temps et un besoin d’excellence inhérent au secteur de l’espace. Le spatial fait rêver beaucoup de monde, il fallait donc une agence capable de répondre à toutes ces exigences.

Quelles sont les clés de succès pour un e-évènement réussi ?

Pour qu’un événement virtuel soit réussi, la clé principale de son succès réside dans son contenu et l’histoire qu’il veut raconter. Ce que les anglophones appellent le storytelling doit pouvoir combler le manque d’interactions réelles. Cela nécessite une scénarisation et une mise en scène à la hauteur de l’événement.

Vient s’ajouter à cela un accompagnement des participants pour leur faire retrouver au maximum les sensations d’assister en vrai au lancement. Tout cela s’inscrit dans un ensemble qui possède un côté pédagogique et qui crée un esprit de cohésion. L’autre clé concerne le rapport coût-impact. Celui-ci doit être d’une efficience maximale. Il est important que le résultat final ne donne pas l’impression de faire “gadget”.

Qu’avez-vous proposé pour le lancement de la fusée Ariane V ?

Assister à un lancement de fusée est une expérience extraordinaire. Ce n’est pas seulement proposer un siège sur une belle scène. Il s’agit de créer un espace d’hospitalité dans son ensemble. Les clients sont accueillis dans des loges virtuelles. Des animateurs sont à leur disposition pour répondre à leur question et prendre soin d’eux. Au préalable, certains avaient reçu des box avec du champagne et des flûtes spécialement brandées pour l’occasion.

Est-ce que l’événementiel digital est l’événementiel de demain ? Le restera-t-il ?

Pour une certaine catégorie d’événements, il est évident que le virtuel apporte un plus incontestable. Qu’il s’agisse d’annonces, de présentations et pourquoi pas de retransmissions, le digital a l’avantage de pouvoir toucher beaucoup plus de monde. Cela ne veut pas pour autant dire qu’il va supplanter l’événementiel physique. Les deux vont s’alterner, se compléter et servir de levier l’un pour l’autre.

Qu’est-ce que les événements digitaux apportent de plus que les événements physiques ?

L’événementiel virtuel a cette particularité de mettre tout le monde aux premières loges. Il donne de la visibilité à des éléments d’ordinaire invisibles ou tout du moins difficiles d’accès. C’est un facteur de la multiplication de l’impact hors-norme. En outre, sur le plan de l’impact carbone, le digital enterre le physique. Or, c’est une notion essentielle aujourd’hui, et plus encore demain.

WIN-WIN nous a permis d’apprendre beaucoup de choses lors de cet événement, des axes d’améliorations et des idées sur lesquelles rebondir. De par sa nature très exigeante, l’agence a, de son côté, aussi gagné en expérience. Ce fut une aide mutuelle de laquelle nous sommes ressortis grandis.

Quels sont les axes de progrès de l’événementiel digital ?

L’histoire est belle, l’événement fut une franche réussite, au-delà même de nos attentes. Néanmoins, les événements virtuels possèdent encore une marge de progression. Ils doivent faire preuve d’une fiabilité absolue. Ce n’est pas parce que la logistique est moins encombrante qu’ils sont plus simples à organiser. En revanche, chaque élément doit fonctionner à la perfection, sans accrocs.

Ensuite, au contraire des événements physiques qui convoquent les cinq sens, le virtuel repose principalement sur la vue et l’ouïe. Il devient alors compliqué de mettre cette “énorme claque” qui laisse un souvenir impérissable. Enfin, pour que les échanges entre les participants, les marques et leurs clients, soient plus naturels, il faut développer les interactions.

A lire également

Teemew

Teemew : nouvelle solution pour l’événementiel

Contents1.Pourquoi votre choix s’est porté sur WIN-WIN pour l’organisation de votre e-évènement ?2.Quelles sont les …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via