in

Nouvelle-Zélande : l’événementiel autorisé à reprendre

événementiel en Nouvelle-Zélande

Pendant que la France confine à nouveau, la Nouvelle-Zélande, elle, peut espérer le retour en force de l’événementiel. Le feu vert a été donné lorsqu’Auckland est passé au niveau d’alerte 1 le 7 octobre. Le reste du pays l’était déjà. Ce qui est une très bonne nouvelle pour l’ensemble de l’industrie. 

La Nouvelle-Zélande peut espérer des conditions favorables pour l’événementiel désormais puisqu’elle a su maîtriser la crise, du moins, plus que les autres pays. Petite rétrospective, elle fait partie des pays ayant compté le moins de cas de COVID-19 au cours de la première vague. Malgré l’étendue de la pandémie, ce pays n’a pas excédé les 1,5% de décès parmi les malades au total.

Un coup d’envoi assuré pour l’événementiel en Nouvelle-Zélande

C’est avec optimisme que Lisa Hopkins, directrice générale de Conventions and Incentives New Zealand (CINZ), prend la nouvelle. Selon elle, c’est ce dont les événements commerciaux avaient besoin et cela va donner confiance aux décideurs de tout le pays. D’ailleurs, c’est ce type de manifestation qui est le plus sûr et qui peut être organisé selon elle.

“La nouvelle annonce du Premier ministre Jacinda Ardern dissipe toute confusion quant à savoir qui peut se réunir et où. Nous avons reçu le feu vert pour nous rencontrer, le pays étant totalement ouvert aux groupes nationaux. Les Aucklandois sont à nouveau les bienvenus dans n’importe quelle région”, a-t-elle déclaré.

“Le moment est venu de reconstruire l’industrie et de redonner confiance aux organisateurs qui ont retardé la planification et la réservation de leurs événements. Notre message est qu’il est sécuritaire de tenir une conférence, un séminaire, un atelier”, ajoute-t-elle. 

En Nouvelle-Zélande, les professionnels de l’événementiel sont déjà prêts pour la reprise. En ce qui concerne CINZ, une exposition gratuite de l’industrie et une journée de réseautage auront lieu à Auckland le 1er décembre. Le but de l’événement est de mettre en lumière le secteur et raviver les relations industrielles vitales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.