in

Pass sanitaire : quels enjeux pour l’événementiel ?

pass sanitaire événementiel

Depuis le 21 juillet, l’événementiel fonctionne selon les dernières directives du gouvernement en ce qui concerne le pass sanitaire. Ce dernier est désormais obligatoire pour tout rassemblement regroupant plus de 50 personnes dans les lieux de loisirs et culturels. Qu’est-ce que cela implique pour le secteur ? Est-ce que cela est favorable pour le développement de l’industrie ou au contraire, ralentit sa reprise ? 

Une entreprise du secteur sur trois se retrouve en situation de faillite selon les derniers bilans. Les professionnels ont réellement du mal à se remettre de la crise. En plus des pertes à couvrir, elles ont aussi des dettes à rembourser. Pourtant, la reprise qui s’accompagne des nouveaux protocoles ne facilite pas la situation. Face au nouveau règlement en rapport au pass sanitaire, faisons le point sur ce que cela implique pour l’événementiel. 

Pass sanitaire : positif ou négatif pour l’événementiel ? 

Pour rappel, le pass sanitaire est une attestation de vaccination ou d’un test PCR négatif effectué dans les 48 heures. La nouvelle directive sur l’utilisation du pass sanitaire engendre 2 types de réactions dans le secteur événementiel. D’une part, il y a ceux qui en concluent que la propagation de la Covid-19 n’est pas encore maîtrisée. D’autant plus que les décideurs ont décrété cela après les informations sur le variant delta. Le public déduit alors que si de telles mesures sont prises, c’est qu’il y a un véritablement de quoi s’en faire. Les risques sont encore importants.

D’autre part, quelques professionnels de l’industrie préfèrent se focaliser sur l’aspect positif de la situation. C’est le cas du président de GL Events, Olivier Ginon. Selon lui, la poursuite des événements est une bonne nouvelle. Effectivement, le gouvernement aurait pu interdire les regroupements à nouveau, mais ce ne fut pas le cas. Il impose donc le pass sanitaire pour tout rassemblement de 50 personnes ou plus. 

Grâce au pass sanitaire, le public événementiel est plus rassuré. Il se sent en sécurité. Mais surtout, cela réduit quasiment les risques de contamination pendant les événements. Ce qui favorise donc la tenue de tous les événements, notamment ceux de la véritable reprise en septembre. Les gens se réunissent sans préoccupations et peuvent se concentrer sur le contenu des manifestations. Pour les planificateurs, le pass représente la promesse des jours heureux. 

“Cette obligation, loin d’être un frein à nos activités, est au contraire la garantie de les maintenir et de les réussir sans crainte ! Cela signifie une protection maximale pour nos visiteurs, nos exposants, nos conférenciers”, publia Olivier Ginon sur LinkedIn.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *