in

Les principales priorités législatives internationales de l’événementiel pour 2023

priorités législatives internationales

L’Alliance des expositions et des conférences (ECA) a spécifié les priorités politiques législatives internationales les plus urgentes sur lesquelles ses dirigeants vont demander au Congrès d’agir cette année. Découvrez desquelles il s’agit ! 

En effet, cette alliance est formée par un partenariat de 10 associations internationales regroupant les organisateurs d’événements et les fournisseurs. En conséquence, ce groupe fera pression sur les législateurs étatiques et fédéraux pour qu’ils mettent en œuvre des idées politiques conçues pour bénéficier au secteur des réunions et des salons professionnels. 

Les priorités législatives internationales selon l’ECA

L’ECA est née il y a tout juste deux ans, alors que la pandémie de Covid écrasait le secteur des événements en direct, l’accès du groupe aux législateurs d’État et fédéraux s’est approfondi grâce aux efforts persistants de Tommy Goodwin. C’est un lobbyiste chevronné et vice-président des affaires gouvernementales de l’ECA. Récemment, Goodwin a rencontré les membres du personnel des sénateurs et des membres de la Chambre des représentants des États-Unis avec le conseil d’administration de l’ECA. En outre, ils ont pour objectif de faire valoir les arguments de l’industrie sur certaines questions. De plus, les élus des différents États entendront également parler de l’ECA lorsque des questions spécifiques seront débattues dans leurs législatures.

Les priorités législatives internationales : les objectifs politiques

Il y a quelques jours de cela, Goodwin a envoyé pour l’ECA un communiqué de presse contenant des souhaits sur la prévention d’une taxation anti-croissance du secteur de l’événementiel. Notamment, cela comprend les nouvelles taxes sur les services d’exposition et les publicités numériques. 

Les objectifs politiques de cet alliance concernent : 

  • le rétablissement des opérations de visa américaines à leur niveau d’avant la pandémie,
  • la modernisation et l’efficacité du traitement des visas. Cela peut se faire par le biais de la vidéoconférence, du traitement de groupe et d’autres moyens,
  • le retour de la couverture des maladies transmissibles dans les polices d’assurance annulation d’événements,
  • la promulgation des politiques et des programmes pour attirer, former et retenir la main-d’œuvre de la prochaine génération de l’industrie,
  • l’encouragement des efforts de décarbonisation intelligente par un juste équilibre entre les objectifs environnementaux et la faisabilité de l’industrie, 
  • la gestion de tout financement lié à la durabilité vers les sites et les autres parties prenantes de l’industrie,
  • l’accroissement de la transparence des licences musicales. Cela est utile pour savoir qui possède quoi, où va l’argent et quelles sont les pratiques de facturation.

Selon le président-directeur général d’Emerald Holding Inc. et président du conseil d’administration de l’ECA, Hervé Sedky : “l’ECA continuera à s’engager auprès des décideurs politiques pour aider à stimuler la croissance économique, soutenir la création d’emplois et donner du pouvoir aux petites entreprises d’un océan à l’autre ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.