in

Rendre un événement accessible : ce qu’il faut faire et ne pas faire

événement accessible

Il peut être difficile pour un organisateur événementiel valide de savoir les mesures à prendre pour rendre un événement accessible. Pour vous aider dans ce sujet, Keely Cat-Wells, entrepreneuse, militante des droits des personnes handicapées et fondatrice et présidente de la société de gestion des talents C Talent @ Whalar, et Kenny Samsel, producteur principal de Disability:IN, une conférence et une exposition mondiales annuelles ; vous donnent des pistes à suivre pour que votre événement soit accessible. 

Rendre un événement accessible : connaître d’abord les bases du fonctionnement de l’accessibilité.

Selon Cat-Wells, les professionnels du secteur de l’événementiel doivent d’abord prendre conscience que les handicaps ne se limitent pas à l’accès en fauteuil roulant et aux entrées et sorties accessibles. Elle précise que « les entrées et sorties accessibles ne doivent pas se trouver à l’arrière du bâtiment. Cette militante insiste sur le fait que « séparé n’est pas égal ». 

Pour Samsel, les professionnels de l’événementiel doivent garder à l’esprit que « les interprètes de signes internationaux sont dix fois plus expressifs et ont besoin de beaucoup plus d’espace. »

Concernant les flux de description audio, d’après Samsel ils « doivent être légèrement plus forts que l’émission principale, mais pas trop ». Pour ce qui est du sous-titrage codé, il pense qu’il n’y a pas de problème à avoir simplement « un fond plus sombre avec un texte plus clair pour le faire ressortir et le rendre facile à lire ». 

Rendre un événement accessible : ce n’est pas impossible !

Samsel affirme que l’accessibilité n’est pas quelque chose dont on peut se passer. Il suggère alors de faire en sorte que cela fonctionne. Les planificateurs événementiels peuvent par exemple se munir d’une table personnelle avec un interprète dédié ou éventuellement un flux virtuel séparé avec une entrée de caméra différente. 

Cat-Wells, quant à elle, pense qu’il s’agit d’un état d’esprit où l’accès est « intégré dès le début ». En agissant ainsi, les organisateurs peuvent faire des économies financières à long terme tout en créant simultanément une expérience plus équitable. 

Comprenez les mesures d’accessibilité à prendre

D’après Cat-Wells, il existe des principes non négociables. Pour rendre un événement accessible, vous devez alors :

  • avoir des interprètes en langue des signes de qualité et un sous-titrage en direct fait par un humain en temps réel et non par une IA, 
  • faire en sorte que l’accessibilité des sièges doit être disponible à tous les niveaux de prix et de places assises,
  • penser à une description audio pour les personnes aveugles, malvoyantes ou simplement qui n’ont pas accès au flux vidéo pour obtenir le contexte dont elles ont besoin pour vivre pleinement l’événement, 
  • avoir un service désigné pour servir les invités handicapés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.