in ,

5 manières de rendre les événements neuro-inclusifs

événements neuro-inclusifs

Pour rendre votre événement plus inclusif, vous devez prendre en compte toutes les spécificités de vos participants dont les invités neurodiverses. Dans ce sens, vous devez apprendre davantage sur la façon dont quelques changements simples peuvent améliorer l’expérience de ces participants spécifiques. Pour vous aider dans ce sens, voici 5 manières de rendre les réunions et les événements neuro-inclusifs !

Rendre les événements neuro-inclusifs : faites des impressions à l’avance

Il est conseillé d’imprimer votre ordre du jour ou votre programme d’activités à l’avance. Le mieux c’est de le faire au moins une semaine à l’avance. En effet, savoir ce qui se passe au jour le jour atténue l’anxiété des participants face à des situations inconnues. Au mieux, vous pouvez inclure dans vos programmes des descriptions détaillées de ce qui est attendu pour chaque session. Ayez toujours en tête que l’imprévisibilité et le changement sont difficiles à vivre. Contrairement à cela, le fait de connaître les attentes à l’avance peut aider les participants à se préparer.

Rendre les événements neuro-inclusifs : utilisez un langage simple 

Dans toutes vos descriptions des sessions, évitez d’employer les expressions familières et les métaphores. Vous devez notamment éviter certains termes comme « brainstorming » ou « out of the box thinking ». Souvenez-vous toujours qu’un langage clair et simple rend l’information accessible à tous. 

Rendre les événements neuro-inclusifs : priorisez l’écrit

Vous pouvez créer des instructions écrites pour toutes les activités. Dans ce sens, prêter attention à ce que les heures, les lieux et les durées des réunions soient consignés par écrit. Si possible, priorisez l’utilisation des cartes détaillées et des photos pour les activités hors site.

Identifiez les sessions susceptibles d’être modifiées

Pour les sessions susceptibles d’être retardées ou de durer plus longtemps pour des raisons quelconque, vous devez le préciser. De cette manière, ce retard ou bien cette reprogrammation ne sera pas une surprise. En effet, les changements de dernière minute sont difficiles à gérer.

En outre, si un changement d’horaire, de structure ou de contenu est prévu pour les réunions récurrentes, vous devez le communiquer bien à l’avance. De manière générale, essayez d’éviter les surprises.

Créez des espaces de retraite sensorielle

En général, les participants sont surstimulés et submergés par les sons, les couleurs et la lumière. Toutefois, la surstimulation peut provoquer des migraines. Pour éviter cela, vous pouvez créer un espace apaisant. En outre, il est aussi possible d’encourager vos équipes à s’excuser lorsque cela est nécessaire pour réguler la stimulation. 

Votre espace de retraite sensorielle doit être proche, mais à l’écart des foules. De plus, il doit être calme et doté d’un éclairage réglable. Pour avoir une organisation optimale, identifiez cet espace à l’avance.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.