in

Un rush au service client de Ticketmaster

ticketmaster service client

Depuis la pandémie, le service client de Ticketmaster travaille d’arrache-pied. La raison n’est autre que les annulations continuelles dans le secteur événementiel. Avec le confinement, les restrictions de voyage et surtout les risques de propagations, les organisateurs n’ont d’autres choix que d’annuler ou de reporter. Les clients se hâtent alors de demander remboursement auprès des plateformes de billetterie comme Ticketmaster.

Au sein du service client de Ticketmaster, c’est aussi la crise depuis des mois. Avec les demandes par milliers et les confirmations en attente de la part des planificateurs, l’entreprise se retrouve sans solution. Malgré cela, elle a veillé à l’écoute de ses utilisateurs et à l’amélioration de ses services.

Un cas inédit pour le service client de Ticketmaster

Qu’il s’agisse d’appels téléphoniques, de courriels ou de messages sur les réseaux sociaux, le service client de Ticketmaster est inondé depuis des mois. L’objet principal de ces sollicitations est la demande de remboursement. Certains prennent encore connaissance des procédures, d’autres se plaignent de la lenteur du traitement.

Face à cela, Ticketmaster a déjà informé sur cette situation exceptionnelle. Comme pour le reste de l’industrie des événements, il s’agit d’un cas de force majeure. En avril, la plateforme comptait déjà 30 000 annulations de manifestations à gérer. D’une autre part, certaines organisations prenaient plus de temps à décider sur l’annulation ou non de leur show. Le service client de Ticketmaster était alors submergé par tout ce chamboulement. Parfois il avait la réponse, parfois le client n’avait d’autre choix que d’être patient.

Le problème réside aussi sur un fait : les remboursements ne sont pas automatiques pour les événements reportés. Pour ces cas, les organisateurs avaient le droit de poser certaines limitations. Ce qui rajoute une étape de plus au processus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.