in

Falcon Events : un franc succès dans l’événementiel virtuel

Falcon Events

C’est en 2019 que Falcon Events débute ses activités. L’entreprise ne se doutait pas à l’époque que les événements virtuels allaient devenir la nouvelle norme dans très peu de temps. Elle se consacrait déjà pourtant à cette activité en répondant aux exigences numériques croissantes du secteur. Au compteur : une production de plus de 175 événements online en 2020 et au moins 50 depuis le début de 2021.

BizBash discute avec le directeur général de Falcon Events, Joshua Butler. La discussion porte sur la manière dont son équipe est venue à la rescousse des professionnels de l’événementiel, pourtant en congé. La façon dont les événements virtuels ont changé en un an intéresse aussi le public. Nous vous partageons les grandes lignes de cet échange.

Alors que les autres ferment boutique, Falcon Events engage du personnel

D’un point de vue optimiste, on peut dire que Falcon Events a sauvé les professionnels de l’événementiel. Ce qui leur a évité le chômage. D’ailleurs, la raison étant que les événements virtuels n’ont cessé d’évoluer au cours de l’année passée. “Les événements virtuels ont changé chaque trimestre de l’année dernière. Au deuxième trimestre, il y en a eu très peu et la majeure partie de l’industrie était dans une position d’attente. Au troisième trimestre, le monde avait accepté cette nouvelle norme. La foule typique des conférences / congrès était probablement allée à un événement virtuel ou deux. Des opinions se formaient sur ce à quoi un événement virtuel devait ressembler et le marché a commencé à voir des centaines de nouvelles plateformes, outils et fournisseurs”. Ainsi confirme Joshua Butler.

Joshua Butler

Ce grand accroissement des demandes a aussi augmenté les besoins en ressources de production de Falcon Events. En pleine crise, l’entreprise embauche alors plus de 80 employés. En parallèle, elle forme des producteurs techniques. Le directeur général ajoute : “nous sommes très chanceux d’avoir autant d’employés formidables. Ils sont issus des secteurs de l’événementiel, du transport aérien et des services. Ils sont tous venus avec une nouvelle perspective et une volonté d’apprendre.” 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.