l'événement virtuel comme alternative

Un événement peut-il migrer vers le virtuel au dernier moment ?

L’innovation technologique propose cette fois l’événement virtuel comme alternative pour les professionnels. En ces temps où l’annulation de certaines manifestations devient obligatoire à cause du COVID-19, quelques entreprises veulent absolument trouver une solution de repli. Que peut éviter ce nouveau concept pour ces planificateurs ?

La conférence Cisco Live Melbourne devrait avoir lieu du 3 au 6 mars. Par précaution vis-à-vis de l’épidémie, cet événement australien avec 8 500 participants n’aura pas lieu, sans alternative prévue. L’entreprise de technologie Salesforce, elle, a décidé de transformer sa conférence en événement en ligne. Initiative ambitieuse de la part de cette firme, avec moins de 3 semaines de préparation. 

Une solution idéale pour Salesforce

Salesforce attendait 20 000 participants pour son événement World Tour Sydney 2020, en Australie. Vu les craintes du public par rapport au Coronavirus, cette entreprise a affirmé la bonne tenue de la conférence la date convenue, le 4 mars prochain. Le format diffère de celui auquel on assiste habituellement. Il s’agira désormais d’un événement virtuel.

Contrairement à ses concurrents, cette entreprise a décidé de poursuivre ce projet puisqu’il correspond parfaitement à ses valeurs. Ce fut une décision commune, avec l’accord de toutes les parties prenantes. De plus, elle a assuré que le public n’a aucune raison de se soucier de la qualité du programme.

Notons qu’il s’agit d’un pari fou pour Salesforce. Une rapide transition vers le numérique nécessite au minimum quatre semaines de travail selon Curtis O’Keefe, vice-président exécutif de Communique Conferencing Inc.

Un événement virtuel requiert au moins 4 semaines de travail

Événement virtuel, avantages et inconvénients

Le concept d’un événement virtuel diffère de celui d’un webinaire. Contrairement à ce dernier, une telle manifestation requiert l’implication de tous les acteurs : organisateur, présentateurs, exposants. Grâce à cette initiative d’opter pour l’événement virtuel, les organisateurs sont épargnés de l’annulation

Les revenus se généreront malgré le déplacement du concept. Vous avez également des chances élevées d’avoir plus de participants. Côté collecte de données, une telle manifestation prône sur la praticité. L’événement virtuel peut rester accessible pendant toute la durée que vous souhaitez : 30 jours, 6 mois ou même 12 mois. 

Malheureusement, le contact direct en face à face n’est pas au rendez-vous. La proximité attendue au cours d’une conférence physique ne peut être obtenue. Ensuite, tous les organisateurs n’ont pas les moyens pour une telle transition de secours. Il faut être une grande entreprise technologique pour réussir un tel exploit. 

Sources & crédits Source : https://www.meetingsnet.com/risk-management/what-s-deadline-event-go-virtual - Crédit :

A lire également

prévoir son événement virtuel

Comment prévoir son événement virtuel ?

Contents1.Une solution idéale pour Salesforce2.Événement virtuel, avantages et inconvénients En ces temps où le Coronavirus …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *