in

[Conférenciers] André Comte-Sponville : un philosophe qui mérite sa renommée

Faisant partie des grands philosophes des temps modernes, André Comte-Sponville est l’auteur de nombreux ouvrages qui inspirent les jeunes et les adultes. Les plateaux télévisés, le milieu de l’enseignement ainsi que les entreprises et organisations s’arrachent le conférencier.

André Comte-Sponville appartient à la génération élite de la philosophie actuelle. Son point de vue est inspiré par la jeunesse chrétienne et le marxisme. Une philosophie éthique qui incite le monde à vivre le moment présent. Depuis son adolescence jusqu’à présent, il montre à travers sa personne un athéisme spirituel. Une croyance qui vit avec l’héritage des valeurs morales léguées par les grandes religions.

André Comté-Sponville : sa biographie

André Comte-Sponville, né le 12 mars 1952 à Paris, fils de Louise Le Borgne et Pierre Comte-Sponville. Suite à une enfance difficile, il se découvre doué de raison et de talent pour l’écriture. L’angoisse et la mélancolie ont pris le dessus, ce qui le pousse vers un besoin de philosopher.

Depuis son jeune âge, il commençait à écrire. Il se croyait romancier. Il a bénéficié d’une éducation chrétienne au sein du lycée catholique François-Villon à Paris. Par ses fréquentations (prêtres et religieux), il aspire à devenir prêtre. 

À 17 ans, il découvre l’athéisme par son professeur Pierre Hervé. Cette découverte lui permit de s’affirmer contre son père. Dès lors, ses œuvres sont devenues de plus en plus prolixes et philosophiques. Il se mit alors à poursuivre cette voie.

À ses 18 ans, il quitte la vie chrétienne et intègre le Parti communiste français. Il y reste pendant 10 ans.

Une rétrospective de son parcours éducatif et professionnel

Après le lycée, il intègre l’École normale supérieure de la rue d’Ulm pour poursuivre des études en philosophie. Un membre de l’Union des étudiants communistes (UEC), il en devient le secrétaire de section des écoles normales. 

En 1975, André Comte-Sponville est agrégé de philosophie. À partir de 1976, il effectue un stage au sein de plusieurs lycées en enseignant la philosophie aux classes de terminale pendant 5 ans. 

Depuis 1981, il enseigne pendant 3 ans à l’école normale des instituteurs de Melun. Durant cette période, il entame une relecture de Sigmund Freud pour mieux enseigner la psychopédagogie aux instituteurs. Ensuite, il prépare une thèse de doctorat, soutenue en 1983, et publiée en 1984.

Après 8 années passées dans le domaine de l’enseignement, il intègre le département de philosophie en 1984 en tant qu’assistant. Un an après son intégration, il devient un des maîtres de conférences du séminaire d’histoire du matérialisme. Ensuite, il participe à l’animation des cours des élèves de première année jusqu’en troisième année. 

Il se retire de milieu de l’enseignement après 14 ans de service et se consacre à l’écriture et aux conférences à l’âge de 46 ans. 

Qu’en est-il de sa vie de famille ?

En 1978, André Comté-Sponville épouse Maximine Lagier, une agrégée et une poétesse. Sa fille, sa première née décède à l’âge de 6 semaines, à la suite d’une méningite. Il eut ensuite 3 fils. À la naissance de son dernier fils, il a mis fin à son mariage. Officiellement divorcé en 1996, il annonce sa relation avec Sylvie Thybert, une portraitiste en juillet 2000. 

André Comte-Sponville : ses œuvres et leurs valeurs

Dès le début de sa carrière en tant que philosophe, André Comte-Sponville a écrit de nombreux livres. Son septième livre, Petit Traité des grandes vertus connaît un grand succès à l’échelle mondiale en 1995. Cet ouvrage le rend célèbre et le porte au sommet de son succès. 

Il a aussi écrit de nombreux articles de presse et a dirigé trois numéros de la Revue internationale de philosophie. Il a aussi contribué à des ouvrages collectifs, des préfaces et des discographies au fil des années. 

Certaines de ses œuvres parlent en majorité de la vie actuelle : une remise en question des lois, des propos qui amènes les gens à penser à leurs avenirs, à la liberté, à se défaire de la souffrance et d’avoir de la sagesse. 

En voici quelques-uns : 

  • Traité du désespoir et de la béatitude, en deux tomes : le mythe d’Icare (1984) et Vivre (1988)
  • L’Amour la solitude (1992)
  • La Vie humaine (2005)
  • L’inconsolable et autres impromptus (2018)
  • Dictionnaire amoureux de Montaigne (2020)

Un célèbre conférencier de renommée international

Il est depuis des années un grand maître-conférencier. Actuellement, il est très demandé aussi bien pour des séminaires que pour des émissions sur les plateaux télévisés. Des entreprises et des organisations internationales font appel à lui pour diriger des conférences et des congrès. Ce domaine devient pour lui une activité commerciale grandissante.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.