ADN évènementiel

Les clés de la gestion de crise dans le secteur de l’événementiel

Dans le secteur de l’événementiel, l’une des clés de la gestion de la crise est de pouvoir maîtriser l’imprévisible. Par conséquent, les sociétés qui en sont touchées doivent être capables d’y faire face afin d’être constamment opérationnelles.

En général, lorsqu’une crise se manifeste, de nombreuses entreprises réagissent dans l’urgence, sans se soucier des conséquences que cela pourrait entraîner. Dans le secteur de l’événementiel en particulier, lorsqu’elle est non maîtrisée, cela risque d’avoir un impact sur la réactivité opérationnel. Ne pas assurer la sécurité de son événement peut ternir l’image de marque d’une entreprise.

Comment réagit le secteur de l’événementiel face à la crise économique ?

Vraisemblablement, le secteur de l’événementiel s’adapte parfaitement bien à la crise économique que connaît le marché depuis quelques temps. Cependant, la plupart des entreprises qui l’ont subis de plein fouet n’ont pas eu d’autres choix que de se réorganiser. En 2010, le baromètre tourisme d’affaires a montré que les événements se rapportant aux congrès ont progressivement diminué. Cela est en partie dû au coût élevé de la mise en place des organisations.

L’incentive et l’événementiel par contre connaissent une belle progression, développant ainsi leurs chiffres d’affaire. Cette année, il a été constaté que les événements consacrés aux clients et aux prescripteurs ont augmenté. Tout cela prouve que la fidélisation client et la prospection portent leurs fruits.

 

Situation de crise : Comment y remédier ?

Dans l’événementiel, il existe plusieurs types d’événements : le teambuilding, la conférence, le congrès, la convention, le séminaire, le lancement de produit… Ces trois derniers points comptent parmi les plus importants.

Une convention ne présente un réel impact que lorsqu’elle est rare. En effet, elle perd complètement sa raison d’être, ainsi que le message qu’elle veut véhiculer dans le cas où elle a lieu plus de deux fois par an.

Dans l’événementiel, avec la crise qui sévit, il devient essentiel de ne pas se reposer sur ses lauriers et de toujours être à l’affût de nouvelles opportunités. Il ne faut donc pas hésiter à faire appel à son intelligence et être plus malin. Dans l’ensemble toutefois, les annonceurs, dans leurs choix d’agences, se tournent vers le coût, la créativité, la réactivité et bien entendu le savoir-faire. Des critères qui doivent être pris en compte pour se démarquer du lot et attirer le plus de clientèles.

Comment se porte l’événementiel en France ?

En France, l’événementiel se porte merveilleusement bien. Une étude menée par le centre Unimev a démontré que le secteur est très dynamique et possède même beaucoup de potentiel pour les années à venir. Rien qu’en 2018, il a généré un chiffre d’affaires de 65 milliards d’euros. Par rapport à l’année 2017, on a constaté une hausse de 8 %. Là aussi, par rapport à 2016, les chiffres de 2017 étaient en forte croissance. Cette année, les experts spéculent sur une augmentation d’environ 7 %.

D’après eux, cette croissance s’explique par la situation financière des clients. Ils ont ajouté que le numérique n’est pas étranger à cette progression car il a grandement contribué à la modification de la communication. Bien évidemment, cela profite à tous les acteurs de l’événementiel. Notons que début 2019, les manifestations des Gilets jaunes a eu un impact considérable sur le secteur avec une baisse de 20 %.

La gestion de crise : les évolutions à venir dans l’événementiel

À l’heure actuelle, on assiste à la montée d’une nouvelle tendance : l’utilisation des outils technologiques. En plus d’être économiques, ils facilitent l’organisation. Il s’agit entre autres des tablettes, des hologrammes, des sites événementiels, des plateformes de diffusion, des forums, etc. Tous ces accessoires sont des solutions interactives pratiques et opérationnelles. Il n’est donc pas étonnant que de plus en plus d’organisateurs se tournent vers ces alternatives. En plus de l’interaction, ils permettent également plus d’implication que ce soit avant ou après l’événement. D’autant plus que cela réduit largement les coûts, tout en offrant des performances optimales. Dans cette optique, les participants ne sont plus de simples spectateurs, mais bien des acteurs.

A lire également

Salons foires exposition

CEIR : l’industrie des expositions continue de croître mais plus modestement

Contents1.Comment réagit le secteur de l’événementiel face à la crise économique ?2.Situation de crise : …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *