in

Main-d’œuvre : facteur délicat du respect du budget événementiel

main-d'œuvre dans l'événementiel

Faisant partie intégrante de la liste des besoins au cours d’un projet événementiel, la main-d’œuvre prend une place importante dans la période post-covid. Les hôtels ainsi que les autres sites d’événements ont de nouveaux protocoles à respecter. Ce qui les pousse à engager plus de personnel. Seulement, cela impacte aussi sur le budget.

Les conséquences en matière de coût ne concernent pas seulement les lieux événementiels. Les planificateurs doivent aussi ajuster leur budget. La main-d’œuvre habituelle n’est plus suffisante. Si vous pensez organiser un événement bientôt, nous vous conseillons de vous y préparer.

Augmentation de la main-d’œuvre, à la fois positive et négative

Une augmentation de la main-d’œuvre au sein des sites événementiels signifie que les planificateurs ne se plaindront plus du manque d’effectif. La croissance du personnel se poursuivra probablement jusqu’en 2022 dans les hôtels, les restaurants et les lieux de divertissement. Certaines entreprises qui reçoivent un flux considérable de personnes par jour songent même à opter pour la même pratique.

Une bonne nouvelle donc du côté des demandeurs d’emploi. Mais cette main-d’œuvre augmente aussi les coûts. Il y a plus de personnes à qui il faut payer un salaire chaque fin du mois. Aux Etats-Unis par exemple, le ministère du Travail a constaté une hausse des salaires hebdomadaires de 15 % dans les secteurs loisirs et hôtellerie.

Cela signifie que les fournisseurs de lieux vont augmenter leurs factures. La somme allouée à la main-d’œuvre va changer en fonction des embauches. Soyez donc prêts pour de futures négociations. 

Notons cependant que cette observation n’est pas infaillible. Certains endroits demeurent en sous-effectif à cause de la reprise de certaines annulations et reports. Les réservations ne sont pas assez prometteuses pour qu’ils puissent se permettre d’avoir plus de dépenses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.