Accueil / Guides professionnels / Etudes et dossiers / Tourisme événementiel : les tendances d’un secteur en pleine expansion
Tourisme événementiel

Tourisme événementiel : les tendances d’un secteur en pleine expansion

Quand un événement (festival, salon, foire-expo, convention, etc) génère une demande touristique, on peut parler de tourisme événementiel. Découvrir et voyager tout en participant à un événement : voilà une nouvelle tendance à l’avenir certain.

Quel est le lien entre événementiel et tourisme ? Certains peuvent se poser la question. Et il est facile d’y répondre quand on considère la diversité des domaines d’activité que couvre le secteur de l’événementiel. Connecter les gens, créer du lien et de la communication : voilà le principal objectif de n’importe quel événement organisé aujourd’hui dans le monde. Les mentalités changent et les festivaliers ressentent de plus en plus le besoin de donner du sens à leurs actes. Le choix d’un événement se fait désormais en prenant en considération le lieu où il se déroulera. Un phénomène que les organisateurs connaissent bien et depuis quelque temps déjà.

Tourisme évènement

Événementiel et tourisme : l’un ne va plus sans l’autre

Comme exemple probant, il y a le Québec, immense province francophone du Canada qui cherche à dynamiser toujours plus sa vie culturelle malgré une population inférieure à 10 millions d’habitants. Là-bas, les offices de tourisme et Associations touristiques régionales reversent une partie des revenus générés par les festivaliers et visiteurs d’événements aux organisateurs de ces mêmes événements, ce qui représente chaque année plusieurs millions de dollars.

Aujourd’hui, il est donc inévitable de lier événementiel et tourisme. Et je dirais même plus : c’est profitable pour tout le monde ! Cependant, un bon équilibre entre qualité de l’événement et choix de la destination est une condition sine qua non à la réussite de cette synergie. Trop miser sur le lieu et négliger la logistique de l’événement conduit à coup sûr à l’échec. Cela a été le cas à l’été 2018 avec un festival de Rock en Seine (Paris) très décevant en terme de fréquentation : programmation et organisation (achat de billets, logistique sur place) ont été largement critiquées par les festivaliers qui lui ont préféré d’autres festivals européens pour se divertir.

Travailler en bonne intelligence : c’est ce que font les organisateurs du festival d’Angoulème avec les offices de tourisme en ce qui concerne la vente des billets. Un exemple, parmi tant d’autres, de collaboration vertueuse à développer largement, quel que soit le lieu. Mise en place d’activités touristiques pendant le temps d’un événement, facilitation des recherches et réservations d’hébergement et de billets, sont autant d’actions qui boosteront la fréquentation et la satisfaction des participants.

Tourisme évènementiel

Quand l’événementiel participe au développement du tourisme

Il est fréquent, selon les tendances actuelles, de choisir un festival ou un événement en fonction du lieu où il se déroule. Cela est le cas pour les jeunes générations qui ont grandi à l’aire des compagnies aériennes Low Cost et des AirBnB. Se rendre à Budapest ou en Suède pour assister à un festival est désormais un acte simple et courant : au-delà de l’intérêt porté à l’événement, c’est le pays ou la ville dans lesquels il est organisé qui motivent l’achat d’un billet. La ville de Paris (et sa région), de son coté, bénéficie largement de sa réputation de « plus belle ville du monde » dans le secteur de l’événementiel puisqu’elle est capitale du tourisme d’affaire avec 191 lieux de congrès.

L’inverse est beaucoup moins fréquent : quand un événement participe directement et largement au développement touristique d’une région, on peut dire que les organisateurs ont fait du bon travail. C’est le cas du festival de la BD d’Angoulème qui, en 40 ans d’existence, a réussi à créer un écosystème complet autour de l’événement, créant ainsi des centaines d’emplois et participant à la promotion de la ville à l’échelle nationale et internationale. Le cas de Cannes et de son festival est assez similaire. Plus récemment, c’est Brive la Gaillarde avec son Brive Festival qui découvre le phénomène en attirant de plus en plus de monde sur les bords de la Corrèze.

Organisateurs d’événements et acteurs du tourisme ont donc intérêt à travailler conjointement et à exploiter ces tendances pour proposer des offres originales et cohérentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *