in ,

4 techniques pour garder votre sang-froid lors d’une prise de parole

Être orateur ou conférencier n’est pas du tout un métier de tout repos. Ces professionnels peuvent aussi perdre leur sang-froid et être pris au dépourvu. Lors de ces moments, votre auditoire peut vous “attaquer” par les mots qu’ils emploient ou bien par leur comportement. Ayez toujours en tête de répondre de la manière la plus calme et la plus impartiale possible. Si vous exprimez des émotions fortes, vous allez donner une mauvaise impression de vous. Voici quatre techniques pour garder votre sang-froid lorsque vous êtes mis sur la sellette. 

Gardez votre sang-froid en vous concentrant après le choc initial 

Une soudaine déclaration de votre interlocuteur peut augmenter subitement votre taux de cortisol et d’adrénaline, des hormones de stress. Simultanément, l’amygdale du cerveau ordonne une réaction de fuite. 

Il est difficile d’arrêter cette réponse biologique immédiate. Le mieux à faire c’est de reconnaître les symptômes et d’apprendre à se calmer

Pour maîtriser vos émotions :

  • Prenez de grandes respirations, 
  • Ajustez votre posture, asseyez-vous ou bien, levez-vous droit, 
  • Donnez un nom à votre réaction dans votre tête pour créer une distance avec la réaction, 
  • Déclenchez votre « sage défenseur » qui vous rappelle pourquoi il faut garder son sang-froid. 

Pour garder votre sang-froid : évitez les suppositions

Lorsque vous pensez être « attaqué » par quelqu’un, la première chose qui vous vient à l’esprit est de supposer que celle-ci renie votre autorité. Vous allez alors catastropher le moment en plus grand qu’elle ne l’est en réalité

Pour éviter les suppositions, vous pouvez :

  • Écouter leur point de vue en posant des questions incisives et constructives : « Dites-moi les changements que nous pouvons apporter pour répondre à vos préoccupations ? » 
  • Adopter une approche structurée : “Que me disent-ils sur le sujet ou le point de vue ?”, “Que disent-ils vraiment ?”

Pour garder votre sang-froid : entamez le dialogue

Vous devez considérer cette situation difficile comme un test. Pour le réussir et montrer votre capacité à répondre, vous devez :

  • Identifier un terrain d’entente avec l’autre et engager votre public,
  • Appeler les points de divergence. Ainsi, vous concentrez votre attention sur ce qui fait obstacle. « Je pense que nous avons des opinions différentes sur […] ».
  • Recadrer le problème sous différents angles. « Imaginez que nous essayions ceci… » 

Pour garder votre sang-froid : terminez avec confiance

En terminant votre présentation, vous pouvez :

  • Signaler ce qui s’est passé au cours de l’événement. 
  • Ensuite, reconnaissez l’importance des points soulevés. 
  • Si la discussion est allée loin, mettez-y un terme. 
  • Rassurer votre auditoire en leur disant que vous travaillerez sur leurs points soulevés. 
  • Les remercier pour cette discussion 
  • Quitter la séance avec confiance, souriez, levez la tête et remerciez les participants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.