in

Eventologue| Elodie Wilms (Chef de projet événementiel, We Jump Event )

Elodie Wilms

Dans le cadre de notre dossier « Eventologue : Ils font nos évènements, Elodie Wilms, Directrice associée chez We Jump Event, a accepté de faire un point sur l’année écoulée et sur les grands enjeux du secteur de l’événementiel.

Evenement.Com : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ? (Quel poste occupez-vous, dans quelle entreprise)

Elodie Wilms (We Jump Event) : Passionée par l’événementiel depuis mon plus jeune âge, je décide d’orienter mes études en ce sens. Je suis donc un cursus en communication puis en école de commerce pour développer une vision large de la gestion de projet. Je débute ma carrière chez Horse Pilot pendant 2 ans où je m’occupe des ambassadeurs de la marque, participe aux événements dans toute la France (La Baule, le salon du cheval de Paris et de Bordeaux, le Longines Equita Lyon…) et organise également les shooting photo et vidéo de la marque. J’intègre ensuite la maison Hermès Sellier durant 1 an aux Relations Publiques pour travailler sur des événements comme le Saut Hermès, des expositions en magasin, des cocktails, des soirées… Quinze événements au total. Je développe ma carrière à l’international en rejoignant Mérieux NutriSciences, où je couvre les différents sujets de communication en collaboration avec les filliales dans 26 pays. Je créé mon agence We Jump Studio pendant le premier confinement pour accompagner les entreprises dans leurs projets digitaux. Une fois l’événementiel reparti, je remets un pied chez Hermès, puis chez France Galop, c’est ainsi que We Jump Event est né ☀

Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs vos domaines d’interventions lors d’un évènement?
J’interviens dans tous types d’entreprises, de secteurs différents et sur des événements tous aussi différents les uns que les autres. Des TPE aux grands groupes, dans le luxe, dans le sport… pour organiser des soirées, des cocktails, des expositions en magasins, des événements grands publics, des salons.
Quels outils et technologies utilisez-vous pour votre activité 
J’utilise beaucoup les logiciels tels que Asana et Trello au quotidien pour la gestion de mes différents projets. Je me me retrouve régulièrement à utiliser les outils des entreprises dans lesquelles j’interviens, qui utilisent d’ailleurs rarement de logiciels de gestion de projet.
Quels sont les principaux défis à relever dans votre métier, et comment les surmontez-vous?
Le principal défis selon moi est la gestion du temps. Les entreprises font souvent appel à un freelance lorsqu’elles se retrouvent en retard sur des sujets. En événementiel nous n’avons pas de seconde chance, on ne peut pas décaler la date de l’événement car nous sommes en retard. On se retrouve très souvent à rattraper le retard et cela nécessite de grosses journées pour atteindre notre objectif : organiser un événement dans les temps, dans un budget imparti et faire vivre une expérience inoubliable pour les invités et les visiteurs.
L’évènementiel en France, comment voyez-vous le secteur?
De manière générale l’événementiel, est un secteur en forte croissance, il est un moyen de faire vivre des expériences physiques aux consommateurs/clients/utilisateurs… et des expériences variées, avec une forte concentration sur la capitale. Mais il y a un avant et un après Covid, qui nous a confronté à de nombreuses restrictions. Le secteur s’adapte progressivement en introduisant les nouvelles technologies et les événement hybrides.

Quels sont les défis spécifiques que l’industrie de l’événementiel doit relever en matière de réglementation et de conformité ?

Il a selon moi beaucoup de sujets, qui ne sont pas uniquement relatifs à l’événementiel d’ailleurs, comme cette notion de RGPD, l’ensemble des autorisations auprès des préfectures en fonction du type d’événements, toutes les contraintes techniques et logistique liées au lieu, les contraintes liées aux ressources humaines nécessaires au bon déroulement de l’événement.

Quel est l’impact des innovations technologiques dans le secteur?
Je pense que les innovations technologiques sont bénéfiques pour le secteur, d’autant plus après la pandémie qui a eu des répercussions sur une très longue période. Elle permettent de manière générale d’augmenter la portée de l’événement et d’améliorer l’expérience du visiteur. Il y a par exemple l’émergence des événements hybrides (alternant présence physique et visioconférences) qui permettent d’ouvrir un événement à une cible plus large. L’exemple de l’IA permettant d’apporter une meilleure expérience pour le visiteur. Les réseaux sociaux nous permettent de communiquer en amont, pendant et après nos événements et d’avoir une envergure plus importante également. Il y a également la réalité virtuelle qui permet de faire vivre une expérience inédite aux visiteurs. Nous avons beaucoup d’alternatives et de solutions pour faire évoluer le secteur.
De votre point de vue, quels sont les nouveaux enjeux de l’évènementiel ?
Merci de détailler ici les enjeux et les défis a relever dans le secteur pour 2023 et les années a venir. Vous pouvez évoquer des anecdotes et des cas qui peuvent illustrer vos propos .
Il y a beaucoup d’enjeux mais selon moi les plus importants sont l’expérience du visiteur, la durabilité des événements, la flexibilité des organisateurs, la RGPD. Expérience visiteurs : Il faut savoir se réinventer et ne pas nous reposer sur nos lauriers pour attirer nos visiteurs. Durabilité : les enjeux environnementaux doivent être intégrés dans nos processus du fait notamment du nombre de déchets et déplacements importants dans le secteur de l’événementiel. Flexibilité : pour faire face à des événements exceptionnels qui sont de plus en plus fréquents (catastrophes naturelles, d’endémies, attentas…) RGPD : C’est encore un domaine, selon moi, pas assez pris au sérieux.
Pouvez-vous me donner un exemple d’un événement mémorable que vous avez organisé récemment ? Quels ont été les principaux succès de cet événement ?
J’aimerai vous raconter tous mes événements car ils sont tous source d’apprentissage et de fierté. Je peux vous parler de ma plus importante collaboration que j’ai pu avoir jusqu’à présent avec la maison Hermès, avec qui j’ai travaillé sur 18 événements. Ce sont des missions qui ont été très formatrices pour moi. Si je dois en sélectionner un ce serait la fabrique de la Légèreté à La Villette où j’ai pu les accompagner en tant que chef de projet événementiel. Il s’agit un événement grand public où nous avons accueilli 6k visiteurs sur 8 jours. Je m’occupais notamment de la logistique et la coordination avec les différents départements d’Hermès et les prestataires, des budgets et des plannings, des éditions et des listes, de la production en lien avec le directeur technique, du digital et des campagnes médias. Ce fut pour moi une très belle réussite et une telle fierté de livrer cet événement.
Quels conseils pour les personnes souhaitant commencer une carrière dans l’évènementiel ?
Je dirai qu’il faut une gestion du stress très importante, une capacité d’organisation très développée, une bonne communication auprès des différentes parties prenantes et ne pas avoir peur de faire des journées importantes sur certaines périodes.
Propos recueillis par Mathilde Flory.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.