Medef

Le Medef remet en cause la pratique du plan de relance

Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Mouvement des entreprises de France (Medef) émet certains doutes sur le plan de relance. Voilà une conclusion tirée de ses interviews avec certains organes de presse. A souligner que cela ne concerne pas la totalité du plan en question. Certains points restent pour autant complexes pour les entreprises, notamment celles de l’industrie des événements.

Le Medef, en tant que syndicat patronal, est aussi le représentant d’intérêts des entreprises au sein de l’Assemblée nationale. Il est également inscrit dans le registre de transparence des représentants d’intérêts auprès de la Commission européenne. Depuis le début de la crise de la COVID-19, cet organisme s’engageait aux côtés des secteurs les plus impactés comme le tourisme et l’événementiel.    

Un plan de relance difficile à suivre pour les PME, selon le président du Medef

“On a pris la décision de maintenir l’activité partielle avec zéro reste à charge pour tous les secteurs protégés”. Tels sont les dires d’Elisabeth Borne, la ministre du Travail, à l’AFP. Pour le patron de Medef, “financer à 100 % le chômage partiel et relever les aides du fonds de solidarité quand un établissement est fermé administrativement, ça va dans le bon sens.” Ainsi confia-t-il au quotidien Les Echos.

Animations Digitales


Les meilleures animations
pour vos événements de fin d’année 
🎉

Cependant, cela ne va pas être possible pour les entreprises ayant passées ces derniers mois à fermer. Ce qui est le cas pour la plupart de celles œuvrant dans l’événementiel. Le seuil de 80 % de perte de chiffre d’affaires est encore trop élevé.

Le plan de relance dispose de plusieurs contreparties, selon le président de Medef. La plus grande étant : “quand on met une subvention de 20 % de l’investissement, ça veut dire que 80 % est payé par l’entreprise”. D’ailleurs, le guide compte 107 pages où la complexité des prescriptions freine les PME. Sans oublier qu’avec toute la démarche administrative à système de guichet, il craint que “cet argent mette soit beaucoup de temps à aller dans les entreprises, soit n’arrive pas du tout”. 

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire évaluera les mesures spécifiques à l’industrie événementielle la semaine prochaine. Cela se fera lors de sa rencontre avec les représentants du secteur. 

A lire également

l'événementiel face à la COVID-19

COVID-19 : l’enfer continue pour l’événementiel

Contents1.Un plan de relance difficile à suivre pour les PME, selon le président du Medef …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via